Home La vie des auteurs Anticipation

Anticipation

En l'An 2513 - un roman de Kim Amiano C.

143
0
SHARE
Roman d'anticipation Kim Amiano

En l’An 2513
Kim Amiano K.

Lorsque j’ai découvert le roman d’anticipation de Kim Amiano K., j’ai été frappée qu’il fasse autant écho à des sujets prégnants de 2019 alors qu’il a été écrit entre 2013 et 2014.
Effondrement environnemental, féminisme, écologie, guerres chimiques, cataclysmes planétaires … Non non, il ne s’agit pas de la liste des infos du JT de ce soir mais bien des thèmes du roman de l’autrice.
Un roman où les femmes ont pris le pouvoir tentant de survivre dans un monde détruit par la cupidité et la folie des hommes.

Un roman sur les femmes, écrit par une femme.

Bonjour Kim Amiano, voulez-vous bien vous présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Et présenter en quelques mots votre roman ?

Kim Amiano Nombre7

Jusque-là, je n’avais écrit que des romans du genre thriller policier avec un soupçon de fantaisie et beaucoup de rebondissements.

La montée des problèmes environnementaux, l’intolérance, l’égoïsme, l’impuissance de nos dirigeants face aux multinationales et l’argent tout puissant, m’ont inspiré la trame de ce roman. Ces bouleversements qui ont pris une ampleur et une accélération dévastatrice ces trente dernières années, m’ont fait peur et prendre conscience qu’il fallait agir. Qu’il fallait que tout le monde agisse, même à la plus petite échelle. Alors, que pouvais-je faire avec ma petite plume ? En parler, faire passer un message, dans un récit à la fois ludique et divertissant qui interpelle la conscience de chacun. Car tout au long de l’aventure du protagoniste, les faits cités concernant l’époque actuelle sont bien réels dans tous les domaines, politique, sociétal, religion, scientifique, écologique. Le lecteur ne peut nier les évènements d’aujourd’hui qui risquent d’ébranler sérieusement notre civilisation. La dystopie est très présente dans ce roman. Elle l’est déjà de plus en plus à notre époque. Les régimes totalitaires prolifèrent un peu partout comme une gangrène !

Votre roman écrit il y a 5 ans est d’une clairvoyance incroyable.

Auriez-vous des dons de divination ?

Je dirais plutôt, de la lucidité. On ne peut plus aujourd’hui fermer les yeux sur le devenir notre planète et par conséquence, de celui du futur de l’humanité

Alors que l’on ne parlait pas encore de collapsologie, ni même de théorie d’effondrement, comment vous est venue cette idée que la société pouvait s’effondrer en 2050 ?

A l’époque, je ne connaissais même pas ce terme. Pour me faire une idée des possibilités de l’évolution de notre société, je suis rentrée dans la peau d’une futurologue, en faisant des recherches et en analysant les différentes suites imaginables à court/moyen terme. A ce jeu-là, les choix sont nombreux. J’ai décidé de démarrer le début de la grande catastrophe humanitaire dans les années 2050 avec l’épuisement du pétrole et ses conséquences.

La place des femmes est tout à fait singulière dans votre récit. Vous m’avez dit lorsque nous avons discuté que vous ne souhaitiez pas que l’on considère ce roman comme un plaidoyer féministe.

Pourquoi justement ne pas revendiquer ce féminisme ?

Je suis pour la cause féminine, cela est indéniable, mais dans ce roman il est question de survie, aussi bien pour les hommes minoritaires, que pour les femmes. A ce sujet, il y a plusieurs points que je tiens à souligner. Le mâle a quasiment disparu en 2513. Les femmes les ont donc substituées dans toutes les tâches les plus rudes. Par contre, l’homme est protégé et gardé précieusement pour la reproduction. Au fil des siècles elles sont donc devenues physiquement égales, voir supérieures aux hommes. Il ne faut pas oublier que dans la nature le rapport de force est indéniable.

La femme avenir de l’homme ?

Le sexe dominant devenant la femme, dans certains cas, celles-ci n’auraient-elles pas tendance à se venger de leurs anciens prédateurs ? Il serait injuste de mettre tous les hommes dans le même sac, tout comme croire que toutes les femmes sont douces et gentilles. Ce roman n’est pas un plaidoyer féministe, mais plutôt humanitaire. Les principaux personnages, hommes ou femmes sont avant tout des êtres au grand cœur, qui se battent pour plus de liberté, égalité, humanité !

Lors de notre échange, vous me disiez que ce roman vous avez apporté la satisfaction d’avoir pu partager votre crainte de l’avenir.
Alors que quelques années ont passé et que les citoyens prennent conscience des dangers.

votre crainte s’est-elle apaisée ?

Pas du tout, bien au contraire !
Je constate que sur certains points les choses s’accélèrent bien plus vite que mes prévisions de 2013/2014, notamment en climatologie et en géopolitique. J’espère que sur ce dernier sujet, la prise de conscience générale va finir par apaiser des situations particulièrement conflictuelles.

Et pour finir, un petit portrait chinois :

  • si vous étiez une chanson ?

Prendre un enfant par la main

  • si vous étiez une héroïne ?

Je n’ai pas l’âme d’une héroïne, mais je citerais, pour leur combat, leur courage et leur clairvoyance, Elisabeth Badinter, Simone Veil ou encore Mère Thérésa et toutes celles qui jour après jour luttent pour un monde plus juste.

  • si vous étiez un personnage de roman ?

Alice au pays des merveilles ? pour le pays des merveilles ! 

Olivia Mahieu – Rédactrice web chez Nombre7 Editions