Home Actualité Oyé oyé, autrices et auteurs*

Oyé oyé, autrices et auteurs*

605
1
SHARE
publier livre
Image par Pitsch de Pixabay

Chers amis, si vous saviez les sacrifices que nous faisons pour vous, je vous assure que vous nous dresseriez des couronnes de lauriers à tour de bras !

Vous n’imaginez pas comme notre métier est complexe. Non seulement, nous devons assurer une gestion en bon père de famille de notre entreprise, gérer notre équipe (très féminine*), conclure des partenariats, des relais pour vos ouvrages, des salons pour vos séances de dédicaces, faire appel à des blogueuses pour parler de vous …

Et comme si tout cela n’était pas suffisant :

Nous devons lire des livres !!!!, des dizaines de manuscrits mois après mois

Vous ne voyez pas où je veux en venir ? Pensez-vous sérieusement que lire l’ensemble des romans, nouvelles, poésies, témoignages … que nous recevons est toujours une partie de plaisir ??

Comment vous dire le fond de ma pensée sans être désagréable ? Bon, je crois que je ne vais pas y arriver alors allons-y dans la sincérité même si elle vous hérisse le poil et vous écorche les yeux, il nous arrive de lire des bouquins mal écrits qui nous tombent des mains.

Cela va des pavés sans goût, sans saveur, sans consistance aux romans à la syntaxe douteuse – sans parler de l’orthographe, à faire mourir une seconde fois Maitre Capelo – en passant par des textes tellement pompeux que même Houellebecq n’aurait jamais osé les écrire !

Des livres qui pourtant ont été chéris pendant des semaines et parfois des années par leur créateurs, des livres qui ne seront sans doute jamais publiés. Nous considérons ces textes avec bienveillance et les autrices et auteurs de ces livres que nous ne retiendrons pas méritent tout notre respect car ils sont parvenus au bout de leur rêve : achever un livre et le conclure avec le mot « FIN ».

Bref, lire n’est pas toujours une sinécure ! 

Et pourtant, nous vous lisons. Chacun des manuscrits qui nous sont confiés est lu avec attention – à défaut de plaisir – et jamais aucun auteur ne recevra de Nombre7, le fameux :

« Notre comité de lecture vous remercie et a bien lu votre roman. Malheureusement, malgré toutes ses qualités, nous ne sommes pas en mesure de donner suite à votre demande de publication. Merci. Au revoir. Circulez il n’y a plus rien à voir ».

Non !! Chez Nombre7, nous tenons à apporter une réponse personnalisée, à expliquer à ceux qui nous ont confié leur texte pourquoi nous ne retiendrons pas leur travail roman ou pourquoi au contraire, nous allons le publier. Tout de suite même parce qu’il est épatant.

lire manuscrit

Parce que, nous recevons aussi et surtout des bouquins épatants.

Des pépites même. Et c’est de plus en plus le cas, pour le plus grand bonheur de notre comité de lecture, composé de Gilles et de Christophe, nos deux héros.

Note : Le comité de lecture s’est renforcé assez récemment avec un nouveau lecteur attentif : Lionel. Les nouveaux auteurs auront peut-être la chance d’échanger avec lui. Une conversation érudite et particulièrement étayée en perspective.


Vous le savez, si nos langues sont bien pendues et nos billets parfois décapants, nos valeurs que sont l’empathie, la proximité et l’attention ne feront jamais de nous des éditeurs sans cœur et sans vergogne. Et si nous devons refuser votre livre, nous le ferons avec délicatesse. Bien plus que lorsque nous l’avons lâché malencontreusement. Oups.

Et c’est bien pour cela que vous nous aimez non ? A ce propos, il est temps de faire entendre votre voix.

Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs !

En ces temps de Noël où tout n’est qu’amour et partage, et si vous criiez au monde entier comme vous nous aimez et comme nous sommes de bons éditeurs ?
Nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes et si nous n’hésitons jamais à dire du bien de nous-mêmes – nous nous aimons beaucoup – notre voix serait plus que jamais puissante si vous la poussiez avec nous.
Ensemble nous sommes plus forts n’est-ce-pas ? Alors dites au monde entier comme nous sommes beaux, forts, sympas, hypra cools, supra professionnels …. ne lésinez pas sur les compliments, il n’y a jamais trop de fleurs dans la nature. 🙂

* Dédicace spéciale à Olivia pour son opiniâtreté à vouloir me faire adopter l’écriture inclusive – Gilles Arnoult

1 COMMENT

  1. Absolument.
    L’auteur est dans son monde, il a du mal à se mettre à la place du public. Seul l’éditeur voit l’ensemble avec distance et sait ce qu’il est bon de mettre en valeur.
    Celle collaboration est indispensable pour la réussite d’une œuvre. Je félicite donc nos directeurs pour leur discernement et leur disponibilité afin de mener à bien cette longue tâche.

Comments are closed.