Home La vie des auteurs Philippe Antonetti – Itinéraire d’un artiste complet auteur de bande dessinée Les...

Philippe Antonetti – Itinéraire d’un artiste complet auteur de bande dessinée Les Conquérants du Monde anciens

298
0
SHARE

Philippe Antonetti

Bonjour Philippe pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs.trices ?

Philippe Antonetti
Philippe Antonetti Storyboarder et dessinateur de Bandes dessinées

Bonjour, je suis un déjà vieux routier de l’image dessinée, avec des expositions de peinture en Corse, Californie, Espagne ou Sardaigne, des peintures murales et fresques pour commerces ou églises, des illustrations pour la presse audio visuelle et écrite, l’édition ou la publicité en Europe, Australie et USA, aussi du dessin de presse. Et enfin de la bande dessinée.

Vous êtes un homme aux 1000 parcours, pourquoi choisir la bande-dessinée, souvent considéré comme un sous-art, alors que vos expositions vous apportent une visibilité internationale ?

Philippe Antonetti fresque égMon métier est avant tout celui de l’expression dessinée. Mes multiples expériences dessinées – de la fresque à la chaux aux dessins d’audience judiciaire en passant par des illustrations – m’ont sûrement permis d’acquérir une palette bien plus étendue que beaucoup de dessinateurs strictement BD, qui ont souvent tendance à réutiliser systématiquement les mêmes codes graphiques.

Concrètement, une bande-dessinée, ça se fabrique comment ?

Une bande dessinée, c’est avant tout un mode de narration s’appuyant principalement sur l’image. C’est rechercher un accord entre un sujet, un univers et un style graphique. Le langage choisi doit servir le propos, sans fioritures inutiles. Trouver le bon ton, c’est la première tâche.

Conquérants du Monde AnciensEnsuite, il faut faire l’équivalent du casting de cinéma, créer et animer des personnages qui correspondent aux rôles. Personnellement, je m’inspire de traits physiques et d’expressions appartenant à des proches ou à des acteurs connus susceptibles d’incarner tant physiquement que moralement les personnages à dessiner.

Troisième étape, remplacer les mots par les images et guider le regard et l’esprit du lecteur, de la façon la plus fluide possible tout en lui donnant l’envie de continuer sa lecture. Pour cela, on réalise un storyboard, découpage précis et dessiné plus ou moins sommairement de l’album.

Ensuite, ne reste plus qu’à chercher une documentation solide, afin de réaliser les planches définitives.

Le texte est fourni soit par le scénariste, soit je le développe en même temps que le découpage dessiné, afin d’éviter des redondances entre l’information donnée par le dessin et celle contenue dans le texte.

On a toujours l’impression en tant que lecteur, que la BD, ce ne sont que quelques dessins sur du papier finalement. Qu’en dites-vous ?

La bande dessinée exige une grande variété de compétence, on est à la fois metteur en scène, costumier, décorateur, responsable du casting, acteur aux multiples emplois, dialoguiste, éclairagiste, etc.

Pour ma part, les principaux écueils sont de deux ordres : le premier provient du peu de goût qu’un dessinateur peut avoir pour certains éléments à représenter, et le second provient de la difficulté à régler certaines scènes de façon à les raconter très simplement tout en restant complet et crédible.

Quel regard portez-vous sur la bande-dessinée telle qu’elle existe aujourd’hui ?

Il me semble que la bd a produit bien peu de chefs d’œuvre en comparaison à la puissance expressive qu’elle peut développer malgré la multiplication affolante des parutions ces dernières années. Je crois que auteurs et éditeurs ont longtemps manqué d’ambition, cantonnant la bande-dessinée à un petit monde fermé et un peu méprisé.

Des projets en bande-dessinée dans les mois à venir ?

De mon côté, ce que j’espère, c’est d’arriver à réaliser encore quelques projets qui arrivent à maturité. Mon prochain projet sera à l’opposé des conquérants du monde nouveau, du pur noir et blanc, pour une unité de lieu, de temps et d’action radicale.

Olivia Mahieu – Rédactrice web chez Nombre7 Editions

Phillipe Antonetti signe l’adaptation et le dessin de l’album de Bande dessinée  Les Conquérants du Monde Ancien

SHARE
Previous articleDes auteurs à la rencontre de leurs lecteurs
Next articleLigne éditoriale
Directeur associé chez Nombre7 Editions, c'est un parcours multiple qui m'amène aujourd'hui à intervenir dans cet environnement littéraire qui m’a accompagné toute ma vie. Je suis à présent acteur de ce milieu avec un projet destiné à faire émerger de nouveaux auteurs et définir une "nouvelle frontière" pour l'édition.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here