On change de mois alors changeons aussi de questions ! Chez Nombre7 nous aimons nous renouveler et trouver de nouvelles idées, ainsi nous avons décidé de dynamiser le concept des 7 questions. Chaque mois nous vous proposerons donc de nouvelles questions à Damien Verhée !

En 2020 Damien Verhée publie chez Nombre7 « L’homme qui regardait pousser les tomates », et en mars dernier il est revenu avec un nouveau projet « Les 90 jours du lynx ». Ce roman suit l’histoire poignante du destin d’un auteur à succès condamné à ne vivre plus que 90 jours. Damien Verhée nous emporte dans cette vie extraordinaire au gré de sa plume bouleversante !

Damien Verhée Les 90 jours du lynx
Quel est le dernier livre que vous ayez lu ?

Laure Manel, « La mélancolie du Kangourou ».

Quelles sont vos influences littéraires pour ce roman ?

Mes amis de jeunesse !

Piochez-vous parmi des éléments biographiques lorsque vous écrivez ?

Pas forcément avec mes autres romans, mais un petit peu pour celui-ci ! De toute façon, il y a toujours une partie de soi dans chaque écriture.

Quel personnage vous inspire le plus ? Et oriente-t-il votre écriture ?

Alors pas du tout ! Mais sinon c’est Jean Jaurès, que j’admire beaucoup pour toutes ses valeurs d’égalité, d’humanisme dans lesquelles j’ai été éduqué.

Votre citation favorite ?

« Le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit ».

Pourquoi avoir choisi le lynx comme métaphore du personnage principal, et pas un autre félin ?

Le lynx est vraiment une analogie du caractère de mon personnage : il est un peu « animal », un peu « félin ». J’ai d’ailleurs croisé un lynx quand j’étais dans le Jura et je suis tombé sous le charme de cet animal.

Et si vous deviez décrire votre livre en une phrase ?

Eh bien j’en reviens à la citation d’Einstein « Le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit », que je trouve vraiment parfaite pour décrire mon roman !