Chaque jour, des milliers de livres sont publiés : il faut savoir se démarquer, se faire connaître. C’est un nouveau travail pour l’auteur qui commence. Pour les premières ventes, les proches et les amis constituent un premier public. Mais que faire ensuite ?

Pour donner vie à son livre, se faire connaître et rencontrer les potentiels lecteurs, un auteur peut se rendre sur les salons. Cependant, cette démarche qui ne s’avère pas forcément fructueuse est tout aussi chronophage qu’elle est souvent coûteuse. Pour atteindre des objectifs similaires, un outil gratuit existe : internet et ses réseaux de lecteurs.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux ont décuplé les capacités d’interaction avec le monde. De nouvelles communautés littéraires se sont formées sur des plateformes comme YouTube, Instagram, et plus récemment, TikTok. Le nombre de lecteurs francophones qui s’y trouve est non négligeable.

C’est pourquoi il est indispensable pour les auteurs d’être présent sur internet et de mettre à profit les réseaux sociaux. En théorie, tout le monde peut le faire. Mais quel type de contenu proposer ? Sous quel format ? Sur quelle plateforme ?

Premièrement, il ne faut surtout pas voir les réseaux sociaux comme une page publicitaire où afficher son livre suffirait à générer de l’intérêt. Dans la vraie vie, on ne s’imaginerait pas s’imposer dans un cercle pour dire « Achetez mon livre ! Achetez mon livre ! ». Sur les réseaux sociaux, c’est pareil.

Il faut créer le lien social avec les lecteurs : c’est du donnant-donnant. Le but est d’appréhender les réseaux sociaux comme une conversation. Si la forme (photo, vidéo, texte) peut varier selon la plateforme, le fond reste le même et concerne principalement :

  • Les livres publiés (personnages, inspiration derrière l’ouvrage…),
  • L’auteur et son quotidien (routine, parcours qui a mené à l’écriture, méthode d’écriture…),
  • Les livres à venir (avancées du manuscrit, thématiques, révéler la couverture…).

Ces publications permettent d’informer et d’intéresser et d’interagir (converser, échanger) avec son lectorat, puis grâce à l’algorithme de l’application, d’atteindre de nouveaux lecteurs.

Cependant, il est important de ne pas rester dans son coin. Les réseaux sociaux représentent, certes, un outil imparable pour intéresser, tenir informé, faire grandir sa communauté, mais cela passe par la propre interactivité de l’auteur avec ladite communauté littéraire : suivre le contenu d’autres comptes (auteurs, lecteurs, bookstagrammeurs*), échanger avec les abonnés et les autres comptes (en commentaires, notamment), etc.

Un conseil pour démarrer : concentrez-vous sur une plateforme en particulier, apprenez à l’apprivoiser et créez votre contenu petit à petit.

À vous de jouer !

Maud Lelarge
Assistante d’édition Nombre7

*Bookstagram (Book + Instagram) désigne la communauté d’utilisateurs d’Instagram qui partagent leur intérêt pour la lecture en postant régulièrement des photos, des critiques de leurs lectures, via le hashtag #bookstagram.


Gilles Arnoult

Éditeur et Directeur chez Nombre7 Editions, c'est un parcours multiple qui m'amène aujourd'hui à intervenir dans cet environnement littéraire qui m’a accompagné toute ma vie. Je suis à présent acteur de ce secteur avec un projet destiné à faire émerger de nouveaux auteurs et définir une "nouvelle frontière" pour l'édition.