Ancien journaliste sportif et spécialiste de basket, il semblait évident qu’Alain Moire écrive son premier roman sur le sujet. Ce polar suit l’enquête de la mort d’un basketteur professionnel qui choque le milieu. Affaire de mœurs, histoire d’argent, rivalité sportive exacerbée entre coéquipiers, conflit d’intérêt ? Les pistes potentielles sont multiples… et les non-dits nombreux. Alain Moire s’est arrêté quelques instants pour répondre à nos 7 questions !

alain moire - l'ultime balle de match

Quel est le dernier livre que vous ayez lu ?

« Darktown » de Thomas Mullen, un polar dans l’Amérique ségrégationniste de l’après-guerre ou deux agents noirs mènent une enquête officieuse, car ils n’ont pas le droit d’arrêter un suspect, ni même de fréquenter les bâtiments de la police « blanche ». 

Quelles sont vos influences littéraires pour votre polar ? 

Je ne me suis référé à personne, cela dit en toute humilité. J’ai juste voulu raconter une histoire et j’espère embarquer le lecteur dans un monde qu’il ne connait pas forcément.

Piochez-vous parmi des éléments biographiques lorsque vous écrivez ?

Oui, sans que cela soit systématique. J’ai le sentiment que c’est inévitable.

Quel personnage vous inspire le plus (fictif ou réel) ? Et oriente-t-il votre écriture ?

A proprement parlé je n’ai eu  personnage particulier en tête. En revanche, l’univers du sport me passionne. Au-delà des clichés, quelle que soit la discipline, la remise en cause est, de facto, permanente puisque qu’elle est liée aux résultats. Rien n’est jamais acquis. 

Votre citation favorite ?

Crois en toi tout est possible ! (Auteur inconnu est tout cas pour moi).

Comment vous est venue l’idée pour écrire votre ouvrage ?

J’ai constaté qu’il y avait très peu de polars qui se déroulaient dans le domaine du sport professionnel, en l’occurrence le basket dans mon roman. 

Et si vous deviez décrire votre livre en une phrase ?

Distrayant, captivant, à tiroirs, original quant au milieu évoqué. La conclusion du roman ouvre, me semble-t-il, des perspectives.  


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *