Le Monde selon Owen

La vie ne suffit pas

Un, deux, trois, je suis à l’étroit ; Quatre, cinq, six, j’fais des sacrifices ; Sept, huit, neuf, adieu la teuf. « Mourir dans la vie qui continue » Dans le Monde selon Owen, rien n’est figé. Tout ce qui vit est en mouvement. Les comptines déchantent même si les rimes font de la Lire la suite…