Home Actualité Le journal d’une rédactrice Nombre7 confinée

Le journal d’une rédactrice Nombre7 confinée

370
5
SHARE

Rédactrice chez Nombre7, je suis confinée comme la plupart des français.
Confinée mais pas sans travail puisque chez Nombre7, nous continuons tous et toutes à bosser pour vous, chers auteurs !
Je ne serai pas comme Leila Slimani jouant à la Princesse dans sa maison de Normandie ou encore Lou Doillon dans son appartement parisien so bobo chic, mais je vous propose le journal d’une rédactrice confinée, bien plus réaliste !

8h : le réveil sonne. Trop tard vous pensez ? Pendant le confinement, j’ai décidé d’être douce avec moi-même !

9h : tout le monde est debout : l’ado, le mari, le chien… ça traîne encore un peu du côté de l’enfant mais tout le monde commence à se mettre en route.

9h30 : les ordinateurs s’allument, la journée de boulot commence. Lecture des mails, des news concernant le Covid-19, des notifications Facebook… la page de Nombre7 n’a jamais été autant visité et commenté ! Une aubaine ce covid !

10h : réunion skype avec Gilles. Rasé de près mais en veste de survêt, Gilles pose devant une femme nue. Pas une vraie, je vous rassure, un tableau. C’est conceptuel mais on s’y fait… Il est souriant, en forme, ça me fait plaisir de voir un être humain autre que ceux qui vivent avec moi.

On discute des articles de blog à vous proposer ce mois-ci. Autant de temps de cerveau disponible, on en profite à fond !

La femme nue est diabolique !

10h30 : après m’avoir répété pour la 1000ème fois : “on y va à fond, rien à taper du politiquement correct, bousculons les auteurs, ils adorent ça !”, les premières idées commencent à poindre.
Deux auteurs sont trouvés pour réaliser des interviews “qui ont du chien ! Assez le blablabla, je veux des tripes, du sang, de la morve !
Vous l’aurez compris, c’est Gilles qui s’exprime là.

11h : tout est ok, nous avons nos 4 sujets du mois. J’ai bien mérité un thé.

11h05 : ah tiens, l’ado se bouge un peu, il se rappelle qu’il n’est pas en vacances et que du boulot, il en a lui aussi.

11h10 : on se connecte ensemble à Pronote, le graal numérique de surveillance de nos gosses qui nous sert de plate forme de continuité pédagogique.

11h30 : toujours pas compris les devoirs du jour. Dans quelle rubrique chercher déjà ? agenda ? contenu ? devoirs à faire ? On s’équipe de notre dictionnaire spécial enseignants confinés et on tente de comprendre les consignes du devoir de physique-chimie sur l’électricité. C’est pas gagné ! Heureusement, le devoir de SVT sur la nidation sera plus simple. Ou pas.

11h45 : l’ado enfin lancé, je me connecte à mes mails Nombre7. Gilles vient de m’envoyer toutes les infos des auteurs à interviewer, encore des personnalités bien trempés, ça va pas être triste !

12h : pause bien méritée. Il faut être doux envers soi pendant le coronavirus…

casa del papel

15h : reprise en douceur après le déjeuner, la sieste, un épisode de la Casa de Papel (faut pas déconner, on va pas louper cette merveille et prendre le risque de se faire spoiler sur Twitter alors qu’on est à la maison H24 bordel !)

15h05 : je me lève, je vais me faire un thé.

Olivia rédactrice Nombre7

15h10 : je me lève chercher un cookie. Ben quoi, vous n’avez pas fait de cookie vous encore ?

15h15 : allez c’est bon, je m’y mets, je réponds à mes mails. Et là, ce sont les blogueuses qui se réveillent. Alors que certaines mettent des mois à répondre en temps normal, c’est étrange, là, elles sont toutes à fond pour un partenariat. J’imagine qu’elles ont un peu de temps libre en ce moment…

15h45 : après avoir répondu 40 fois la même chose :”je serai ravie de travailler avec toi, malheureusement, la production et l’envoi de livres sont ralentis pour le moment” – elles n’ont jamais entendu parler du coronavirus ou quoi ??? – je me lève pour respirer un peu et me faire un thé. Et prendre un cookie.


Attention Olivia, déjà 2 cookies en moins de 30 mn


Pendant ma pause – toujours être doux avec soi-même – je réfléchis un peu à mon prochain article… Comment vais-je pouvoir bousculer les auteurs sans les froisser ? Je leur rentre dedans carrément ou je fais preuve d’un peu de diplomatie ? Croqcroqcroqcroq (le bruit du cookie…) 

17h (la pause fut longue, il est possible que j’ai croisé malencontreusement le fauteuil confortable du salon) : Ah meeeeeeeerde ! Je m’aperçois que l’ado n’a toujours pas mis le pied dehors, qu’il est collé à l’écran de sa console et qu’il est un peu vert.

17h30 : après avoir crié, gesticulé, menacé, il a enfin posé sa console.

17h45 : je me remet au boulot, j’ai plein d’idées pour mes prochains articles. Tu vas voir, les auteurs, je ne vais en faire qu’une bouchée ! Alors qui dois-je interviewer ? Oalenn, transsexuelle dont l’amie est une travailleuse du sexe… euh…une pause avant cet entretien… avec un cookie bien sûr !

17h50 : je me lève. Fini le thé, vu ce qui m’attend, je vais plutôt commencer l’apéro. C’est TOUJOURS l’heure de l’apéro quelque part dans le monde.
Et puis l’inspiration vient toujours mieux avec un verre de rouge à la main non ?

20h30 : je voulais me remettre à mon ordinateur mais entre-temps, j’ai fait plusieurs apéros/skype avec mes potes et ma famille et bu plusieurs autres verres de vin. Être doux avec soi-même, c’est important.

L’ado ? quel ado ?
Gilles ? qui est Gilles ?

Des articles à écrire ? ah oui, me rappelle ! On verra ça demain, il y a un épisode de la Casa de Papel qui m’attend.

Olivia Mahieu
Rédactrice Web – Nombre7

5 COMMENTS

  1. Attention aux cookilos Olivia ! D’autant qu’à la fin du confinement l’heure d’aller à la plage et à la piscine arrivera très vite …

  2. Bravo aussi à tous de ne pas nous oublier et laisser tomber les bras !
    Une question : Les commentaires de livres qui vous sont adressés sont-ils insérés rapidement ?
    Ou attendez-vous que le covid19 ne vous soumette plus à la réclusion ?

Comments are closed.