Home La vie des auteurs Le Murmure des Démons – chronique d’un succès

Le Murmure des Démons – chronique d’un succès

431
1
SHARE

Un récit choc

Christian Haag, nouvel auteur chez Nombre7 nous livre avec Le Murmure des Démons, un livre coup de poing très fort.

succès nombre7

Les lecteurs sont d’ailleurs au rendez-vous puisque ce sont déjà plus de 600 exemplaires que Christian a vendus en quelques semaines à peine. Un véritable best-seller !
Nous sommes partis à sa rencontre …

Olivia – Bonjour Christian, je vous avoue que lorsque Gilles m’a demandé de vous interviewer, j’ai été quelque peu inquiète. Comment parler de votre roman sans être maladroite ?
Je vais tenter, n’hésitez pas à me guider 🙂

La vérité

Christian, pouvez-vous nous dire qui vous êtes ? Quel est votre parcours ?

Je suis âgé de 33 ans, passionné par le théâtre, les animaux et l’écriture. Je suis végétarien depuis 3 ans et éducateur depuis 12 ans. Je travaille dans la protection de l’enfance.

Né à la prison de Metz, j’ai grandi avec ma sœur, en foyers et en famille d’accueil, après qu’on ait été abandonnés par nos parents.
En grandissant, j’ai appris à cultiver un goût pour la vie et la force de la mener, grâce à l’aide des gens qui m’ont entouré.

Je travaille aujourd’hui avec les tribunaux qui me confient des enfants dont je tente tant bien que mal de chérir les âmes. Sacré parcours quand j’y pense…

Un texte

Sur notre blog, nous avons publié il y a quelques jours un article sur les livres expiatoires. Ecrire Le Murmure des Démons, roman qui retrace votre vie, vous a-t-il aidé dans le chemin de la reconstruction ?

Non, le livre n’a pas participé à ma reconstruction. Il m’a simplement permis de sortir les objets les plus sombres et rouillés si durement enfouis au fond du tiroir qu’est mon psychisme.
Je m’en suis comme libéré. Sortis de ma tête et posés sur des feuilles qui les mettent à nu et les fragilisent, ils m’ont permis de mieux leur faire face, pour mieux exorciser mon âme, en quelque sorte.

Une sincérité sans fausse pudeur

Est-ce que lorsqu’on livre comme vous, au public, ses douleurs et ses failles se pose-t-on la question de la pudeur ou celle-ci finalement passe au second plan ?

La pudeur m’ennuie souvent. Sur ma vie, je n’en ai pas. Sans vouloir paraître prétentieux, je pense que mon parcours peut servir d’exemple, peut donner foi et espoir à des gens qui en perdent peut-être. J’ai souffert pour aujourd’hui tenter d’aider. C’est le formidable revers de médaille de ma vie. Alors pourquoi ne pas partager cela ?

Le succès

(on ne s’excite pas cela reste modeste mais tout de même !)

Votre roman est un succès incroyable, vous êtes l’un des succès de la fin de l’année chez Nombre7 !
Comment expliquez-vous cette réussite ?

Je suis tellement flatté ! Surpris aussi ! J’aurais du mal à expliquer ce succès. Le sujet touche-t-il particulièrement ? Le titre attire-t-il ? La (magnifique) couverture ? Je ne saurais pas dire… On me dit beaucoup que la dureté de mon parcours appelle le respect. Y a-t-il ici un début d’explication au succès du livre ?

Vous êtes-vous fixé un objectif de vente ?

Je ne m’attendais à rien. Avoir été démarché par 3 maisons d’éditions, avoir eu le luxe de « choisir » la mienne, et voir ensuite mon livre publié, est déjà une satisfaction immense. Une fierté gigantesque. Alors les ventes, c’est de l’extra pour moi. Je vous jure que c’est vrai.

Je suis très heureux de ma collaboration avec  Nombre7 aujourd’hui. Savez-vous ce qui m’a séduit, outre la proximité très vite ressentie?  C’est tout le travail visuel et graphique mis en place autour des ouvrages publiés. La ligne graphique de Nombre7 est comme un totem, reconnaissable. Cela m’a rassuré …

La promotion est encore à venir

Qu’avez-vous mis en place pour accompagner les ventes de votre roman ?

Des salons du livre vont venir, avec peut-être des propositions. Je suis très impatient de rencontrer mes lecteurs. L’aspect humain de mon aventure est très enthousiasmant.

De nombreux instituts de formation au travail social ont acquis mon livre. Des bibliothèques municipales également. Des associations…

Chez Nombre7, nous sommes persuadés que le numérique peut être un sacré booster pour les ventes d’un livre. Or, je n’ai pas trouvé votre présence en ligne. N’avez-vous pas imaginé que les réseaux sociaux puissent servir votre visibilité et votre notoriété ?

J’ai conscience du pouvoir des réseaux sociaux, certains lecteurs ont beaucoup relayé mon livre. Néanmoins, je ne suis pas très à l’aise sur internet. Alors, moins on m’en parle…

Et maintenant…

Après avoir livré un roman sur sa vie, que reste-t-il à écrire pour un auteur ? Avez-vous d’autres projets d’écriture en cours ?

L’écriture a, je pense, cela de magique, qu’elle puise ses sources dans tout et n’importe quoi. N’importe où et n’importe quand. C’est en tout cas de cette manière que je vis cette passion. Donc je pense que les sujets sont inépuisables. Jamais je ne me lasserai d’écrire. Toujours des choses, des histoires, humeurs, poèmes ou discours viendront me demander à être écrits.

J’ai plusieurs projets, oui. Je suis en train d’écrire un livre de témoignages sur la vie de mon frère, lui aussi livré à une enfance très dure. Je réfléchis aussi à griffonner quelque chose en lien avec mon végétarisme et la cause animale que je défends et promeut avec ardeur et passion.

Olivia Mahieu
Rédactrice Web – Nombre7

1 COMMENT

Comments are closed.