Home La vie des auteurs « Changer de vie », Nawel Alaoui raconte

« Changer de vie », Nawel Alaoui raconte

337
0
SHARE
Nawel Alaoui

Nous vous présentons aujourd’hui Nawel Alaoui, dont le livre Le Monde Tourne Rond vient tout juste d’être publié chez Nombre7.
Vous verrez que cette jeune femme au caractère bien trempé et au parcours inspirant a beaucoup à offrir à chacun de nous.

Bonjour Nawel, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Nawel Alaoui Nombre7

Je suis franco-marocaine. J’ai un parcours sans surprise : prépa HEC, école de commerce. Avec toutefois une petite particularité celle d’avoir en parallèle étudié la psychologie et d’avoir passé plusieurs certifications de coaching.
Après plusieurs années en tant que consultante sur des nouvelles problématiques mélant RH & digital,

j’ai décidé de tout quitter.

Pourquoi avoir décidé de changer de vie alors que vous étiez sur de très bonnes rails ?

J’avais fait tout ce que l’on m’avait dit, tout ce qui pouvait être socialement valorisé dans le cadre où j’évoluais : de bonnes études, un statut de cadre, le salaire qui va avec, une carrière prometteuse, un appartement en plein Paris etc…

Pourtant, je n’étais pas pleinement épanouie et force était de constater que je n’étais pas la seule à ressentir un manque de sens au quotidien.

En réalité, que ce soient mes amis de promotion ou mes collègues : la plupart exprimaient ce sentiment.

La question ‘’Y a-t-il une autre vie possible ?’’ animait nos échanges si bien que j’ai décidé de prendre quelques années de ma vie pour trouver une réponse.

Y-a-t-il eu un déclic qui vous a poussé vers le changement ?

Il y en a eu plusieurs. En réalité, le livre entier traite des différents déclics entre cette sensation de manque de sens et la construction de ma nouvelle vie. L’objectif de ce livre est justement de permettre de révéler ces déclics.

Si je devais en sélectionner deux, je dirais :

  • Un repas avec mes collègues où tous, pourtant sur-diplômés et cadres, exprimaient un certain manque de sens dans leur quotidien, la vacuité de leur existence.
  • Et le spectacle ‘’Maligne » de Noémie Caillault. Elle raconte avec humour l’histoire de son cancer du sein. Je ne saurais dire pourquoi mais cette jeune femme qui a mon âge a crée en moi une prise de conscience qu’il m’est alors devenue impossible d’ignorer : celle de la valeur de chaque jour de vie et de leur fragilité.

Une vie on en a qu’une, il m’était devenue impossible de la survivre, je me devais de la Vivre pleinement.

Vous avez choisi le voyage, en quoi cela correspondait-il à votre façon de vous réaliser ?

Ce livre n’est pas un récit de voyage ou alors c’est un voyage intérieur. Certes, la première partie parle d’un voyage mais il n’est pas présenté comme un moyen de se réaliser. Ca a plutôt été un moyen de me découvrir pour ensuite comprendre comment me réaliser.

Le voyage est un moyen parmi d’autres de prendre le recul nécessaire avec la société pour apprendre à s’écouter, à se connaitre.

Beaucoup de livres traitent du ‘’comment’’ changer de vie mais peu traite du « pourquoi » 

Or, beaucoup de personnes se demandent : « partir d’accord mais partir pour quoi faire concrètement ?». Sans la réponse à cette question, on reste dans l’immobilisme.

Le voyage m’a permis d’ouvrir assez mon esprit pour être capable de répondre par la suite à cette question. C’est un créateur d’espace où se loge une vision des possibles plus large.

C’est mon histoire et elle est représentative d’une prise de conscience globale notamment chez les générations Y et Z.

Cette histoire en revanche n’est qu’un prétexte.

J’aurais pu faire un livre plus didactique mais je crois qu’une histoire marque plus.

Si vous regardez, à la télévision, un fait divers, vous ne serez pas marqué de la même manière que si on vous montre un film sur une des personnes concernées par ce fait divers : pendant l’espace d’un instant ses craintes, ses espoirs, ses victoires deviennent vôtre. Vous pouvez presque vous approprier ses émotions. La prise de conscience du même fait atteint alors un niveau supérieur.

Raconter mon histoire n’a pas été facile mais c’était un sacrifice nécessaire pour appuyer la prise de conscience que je souhaitais crée chez mon auditoire.

Vous voulez faire passer un message à travers ce roman. Lequel est-il ?

Effectivement, c’est essentiel mais je ne voulais pas m’arrêter au message : Je voulais surtout m’adresser à la raison.

Je voulais créer une prise de conscience, une vision associée à une émotion.

Je voudrais que ce livre donne l’énergie nécessaire à toutes ces personnes qui désespèrent d’avoir ce fameux déclic qui vous pousse à oser construire une vie sur mesure.

Avez-vous le sentiment aujourd’hui d’être pleinement à votre place ?

Totalement

En revanche, je ne pense pas qu’une personne ait une place attribuée toute sa vie.

Se trouver, c’est un travail constant. Il faut renouer avec l’idée que nous sommes des êtres changeants, grandissant et évoluant constamment. Le tout est d’avoir les outils pour se réinventer encore et encore.

Olivia Mahieu – Rédactrice web chez Nombre7 Editions